Le programme Enfermements, lancé en 2009 et porté, au sein du laboratoire par Julie Claustre et Élisabeth Lusset, a fait le choix d’un questionnement sur la longue durée (du Moyen Âge à la période contemporaine). L'objectif est de rapprocher analytiquement et de comparer les institutions rassemblées sous la notion de « milieux clos », autour du cas emblématique de l’abbaye-prison de Clairvaux (http://enfermements.fr). Le programme se caractérise par sa transversalité thématique et chronologique : il croise l’historiographie religieuse et l’historiographie pénale. Contribution à l’histoire du gouvernement de l’Église mais aussi de l’espace, l’enquête se décline autour de plusieurs thèmes : une première réflexion comparatiste sur la longue durée (colloque en 2009, publication en 2011), une autre sur le caractère normé des lieux d’enfermement (colloque en 2012, publication en 2015), une troisième sur les rapports que ces lieux tissent avec le masculin et le féminin (colloque en 2013, publication en 2017). Le thème des dispositifs spatiaux de l’enfermement adopte, quant à lui, la forme originale d’un webdocumentaire, en partenariat avec l’atelier de production Lumento et les Archives nationales, entre autres. Intitulé « Le cloître et la prison : les espaces de l’enfermement », il est consultable en ligne depuis septembre 2018 (http://cloitreprison.fr). La dernière étape du programme porte sur le travail : elle a donné lieu à un premier atelier en janvier 2020, le second étant prévu pour l’année 2021.

 

Porteurs : Julie Claustre, LaMOP (UMR 8589, CNRS-Paris 1-Panthéon-Sorbonne), Élisabeth Lusset, LaMOP (UMR 8589, CNRS-Paris 1-Panthéon-Sorbonne), Isabelle Heullant-Donat, Université de Reims – CERHiC (EA 2616), membre associée du LaMOP et Falk Bretschneider (EHESS – Centre Georg Simmel).

Partenaires : Jean-François Leroux, Président de l’Association Renaissance de l’Abbaye de Clairvaux qui – par délégation de service public – assure la gestion culturelle de la partie historique de l’ancienne abbaye de Clairvaux, propriété du Ministère de la Culture et de la Communication (http://abbayedeclairvaux.com) ; Olivier Lambert, responsable de l'Atelier de production audiovisuelle Lumento (www.lumento.fr) ; Marion Veyssière, Archives nationales, conservateur du patrimoine, responsable du Département de la Justice et de l’Intérieur (Direction des fonds).

Le programme est soutenu par le LabEx Hastec.

 

Enfermements I, II et III

Argumentaire: 

Depuis 2008, le LaMOP soutient un programme de recherche pluriannuel autour de l’histoire comparée des enfermements monastiques et carcéraux (voir l'article De l'usage des prisons médiévales). Monastères et prisons sont sans aucun doute des « objets moralement totalement disparates » (Howard Becker). Mais, tout en poursuivant des fins pensées ou vécues comme radicalement différentes, ces institutions mettent en œuvre des dispositifs et des moyens en partie similaires et assurément comparables, comme le règlement intérieur, l’emploi du temps, la répartition spatiale des personnes ou la pratique du travail. Ce programme de recherche vise à rapprocher analytiquement et à comparer ces institutions rassemblées sous la notion de « milieux clos », depuis le Moyen Âge jusqu’à l’époque contemporaine (http://enfermements.fr).

Six manifestations ont permis de circonscrire les contours du programme, d’en confirmer la pertinence et de proposer à la communauté scientifique les premiers résultats :