Projet scientifique

L'axe Spatialités consiste à appréhender l’espace médiéval comme une donnée non seulement physique mais aussi, et surtout, sociale, définie par des pratiques et des notions historiquement variables : connaissance ou ignorance des données spatiales, conception théorique ou empirique de l’espace, représentations cartographiques, choix des concepts médiévaux pour définir un lieu, une frontière ou un territoire, etc. Nous aborderons ce thème selon deux aspects : d’une part, l’attention aux données textuelles et iconographiques de l’époque médiévale elle-même, inscrites dans une histoire intellectuelle des conceptions et des pratiques de l’espace ; d’autre part, l’utilisation de l’informatique et des techniques actuelles de représentation (bases de données et réalisations de cartes modernes), pour restituer l’espace médiéval dans ses dimensions historiques et sociales. Le thème se structure ainsi autour de deux programmes déjà existants et qui seront poursuivis, notamment via le séminaire Locus

 

« Représentations médiévales de l’espace » propose d’explorer et d’expliquer les traces des représentations spatiales, textuelles, iconographiques et cartographiques, réalisées à l’époque médiévale, avec leurs propres conventions, concepts, techniques et usages. Dans ce thème entrent de nombreuses approches : concepts et savoirs, modes de représentation et sémiotique, rapports avec les pratiques d’écriture, transmission des savoirs géographiques et enseignement, lien avec des pratiques de voyages et de pèlerinages, histoire matérielle des documents et leur circulation, liens entre cartes et textes littéraires ou religieux, usages matériels et intellectuels, etc.

« Les espaces médiévaux au prisme des outils numériques » rassemble plusieurs recherches qui utilisent les outils informatiques de géographie historique permettant de localiser précisément des lieux médiévaux et de cartographier leurs relations, dans une démarche de géographie historique mais aussi de réflexion sur les outils cartographiques aujourd’hui et leur capacité à rendre compte de l’espace médiéval.