Le projet e-NDP "Notre-Dame de Paris et son cloître" (ANR 2020) engage l’examen des registres capitulaires, de la documentation et des livres de Notre-Dame de Paris au Moyen Âge, pour étudier la société, l’économie, le bâti du cloître et de ses dépendances. Porté par le LaMOP, le projet a pour partenaires les Archives nationales, la Bibliothèque nationale de France (Département des Manuscrits, Bibliothèque de l’Arsenal), l’École nationale des Chartes et la Bibliothèque Mazarine (voir la présentation détaillée du projet ci-dessous).

 

Carte de Paris par Olivier Truschet Germain Hoyau (c. 1550 – Basel, UB, Kartenslg AA 124), détail.

 

Porteurs : Julie Claustre et Darwin Smith.

Membres du projets : Philippe Bernardi, Boris Bove, Isabelle Bretthauer, Pierre Brochard, Jean-Baptiste Camps, Olivier Canteaut, Olivier de Châlus, Julie  Claustre, Émilie Cottereau-Gabillet, Fabrice Delivré, Charlotte Denoël, Éliane Deronne-Carouge, Nadine Ferey-Pfalzgraf, Olivier Guyotjeannin, Maxence Hermant, Christine Jéhanno, Vincent Jolivet, Véronique Julerot, Thierry Kouamé, Stéphane Lamassé, Patrick Latour, Isabelle Le Masne de Chermont, Guy Lobrichon, Élisabeth Lusset, Anne Massoni, Joseph Morsel, Sebastien Nadiras, Hélène Noizet, Nicolas Perreaux, Yann Potin, Fabienne Queyroux, Amable Sablon du Corail, Anne-Françoise Schmid, Darwin  Smith , Yann Sordet, Lucie Tryoen-Laloum, Anne Weber.

Partenaires institutionnels, outre le LaMOP (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : Archives nationales, Bibliothèque Mazarine, Bibliothèque nationale de France, École nationale des Chartes, Mines ParisTech, Université de Limoges, Université de Paris 8.

 

Le projet est associé à un séminaire, dont vous retrouverez le programme sur la page dédiée et sur les Carnets du LaMOP.

Vous retrouverez par ailleurs à cette adresse les archives du séminaire (diaporamas et les enregistrements des interventions).

 

Présentation détaillée du projet (English version below) :

Le projet E-NDP propose de renouveler la connaissance de Notre-Dame de Paris par l’édition collaborative numérique des registres du chapitre, communauté de 51 chanoines qui se réunissait trois fois par semaine pour prendre toutes les décisions relatives à la gestion de ses droits, à l’administration de la cathédrale, de son patrimoine et de la société du cloître. Ce corpus de 170 volumes, couvrant les années 1326-1790, n’a jamais fait l’objet d’une étude systématique pour comprendre l’histoire de cette communauté urbaine qui jouissait jusqu’à la Révolution d’une exemption juridique et fiscale totale par rapport à la Ville et au roi. L’édition des 26 registres d’époque médiévale (1326-1503) actuellement conservés aux Archives nationales, coordonnée aux reconstitutions numériques du parcellaire du cloître et du fonds de la Bibliothèque du chapitre, dont 350 volumes sont aujourd’hui conservés dans les bibliothèques parisiennes (Bibliothèque nationale de France, Départements des manuscrits et de l’Arsenal, et Bibliothèque Mazarine), est destinée à valoriser un patrimoine unique en son genre, par des spécialistes de toutes les disciplines du texte, de l’histoire, de l’architecture et du bâti.

Cette édition collaborative se fonde sur une procédure de reconnaissance optique de l’écriture manuscrite (handwriting text recognition ou HTR) testée et contrôlée par des chercheurs, enseignants et ingénieurs, alliant des compétences en histoire médiévale, paléographie, philologie et humanités numériques. Elle permettra de mieux connaître l’administration du chapitre Notre-Dame, sa puissance économique et politique dans la ville de Paris, ainsi que les rapports qu’il entretenait avec les autres institutions urbaines. Plus généralement, il s’agit d’exhumer une source majeure pour l’histoire et la vie des hommes, des femmes et des enfants qui ont animé par leurs multiples activités une communauté et un édifice qui était non seulement, depuis le Moyen Age central, un lieu de pouvoirs et un centre de vie économique, mais aussi un modèle pour l’architecture, la liturgie, les arts, la vie intellectuelle et scientifique, sans oublier l’assistance hospitalière par l’Hôtel-Dieu, plus important hôpital du royaume, placé sous la tutelle du chapitre.

La reconstitution du parcellaire du cloître, appuyée sur le Système d’information géographique ALPAGE, développera la connaissance matérielle et spatiale du quartier médiéval de la cathédrale, l’évolution de son bâti et donc de toute la partie orientale de l’île de la Cité, depuis le XIVe siècle jusqu’à la Révolution. La reconstitution de la bibliothèque du chapitre, dont Alfred Franklin a pu écrire (1863) qu’elle constituait « la première bibliothèque publique établie en France », permettra de mieux saisir l’autorité intellectuelle qu’incarnait le groupe des chanoines de Notre-Dame, dont le chancelier était aussi le chancelier de l’Université.

Enfin, le projet développe une valorisation sur trois niveaux, destinée à le pérenniser au-delà de son financement propre, autant que faire se peut : recherche, enseignement, publics non académiques. Pour la recherche, le projet met en perspective son objet et ses méthodes par une réflexion épistémologique qui pose Notre-Dame de Paris comme un ‘objet intégratif’ selon les termes de la réflexion pluridisciplinaire la plus récente. Pour l’enseignement, les processus et les livrables des différents objectifs sont destinés à irriguer un enseignement de la recherche, par le biais de séminaires et de bourses de Master pris en charge par les différentes institutions partenaires. Pour des publics non académiques, il s’agit non seulement de fournir des accès numériques aux sources documentaires et géographiques de l’histoire renouvelée d’un édifice patrimonial emblématique, mais de les accompagner par des informations et des outils de science participative permettant la découverte des moyens d’une construction critique de la connaissance.

Presentation of the project:

The E-NDP project aims at renewing our knowledge on Notre-Dame de Paris cathedral through the creation of a collaborative digital edition of the registers of its Chapter, the community of 51 canons meeting three times a week on set days to take all administrative, financial and practical decisions pertaining to the cathedral, its estate and the society living in its cloister. This corpus of 170 volumes, spanning the years 1326-1790, and kept today in the French National Archives, has never been the object of a comprehensive study to understand the workings and history of this urban enclave and community which, up to the Revolution, benefitted from a total jurisdictional and fiscal exemption from both King’s and town’s administrations. The collaborative digital edition of the registers, along with the development of two other digital tools — the setting of the parcel plan of the cloister and virtual reconstruction of the Chapter’s library books, of which 350 volumes survive in Parisian libraries (the National Library, Department of Manuscripts and the Arsenal, Bibliothèque Mazarine) —, aims at highlighting the value of a unique part of our world heritage, by bringing together specialists of all disciplinary fields, from the history of the text, of the book, of architecture and building.

The collaborative digital edition is based on a process of handwriting text recognition (HTR), tested and supervised by scholars, researchers and engineers combining expertise in Medieval history, paleography, philology and digital humanities. The edition shall allow a better insight into the Chapter’s administration, into its economical and political power within Paris, and the relationships it maintained with other institutions in the city. More generally, it aims at unearthing a major source for the history of men, women, and children who, through their activities, brought a cathedral and a community alive, a place which was not only a centre of political and economical power, but a model for its architecture, the liturgy, the arts and scientific life, not forgetting hospital assistance with the Hôtel-Dieu, the main hospital of the kingdom, which was under the authority of the Chapter.

The digital setting of the parcel plan, supported by the Geographic Information System ALPAGE, shall deepen our knowledge of the Medieval district around the cathedral (i.e. all the eastern part of the Île de la Cité) in its material and spatial dimensions, from the 14th century up to the Revolution. The virtual reconstruction of the Chapter’s library books, of which Alfred Franklin has written in 1863 that it constituted ‘the first public library established in France’, shall allow a better understanding of the intellectual authority embodied by the canons of Notre-Dame, whose Chancellor was also the Chancellor of the University of Paris.

Lastly, the project will aim at valorisation of the results on three different levels in order to further it beyond its aimed financing: research, teaching, and reaching a non-academic public. On the level of research, the project puts into perspective its object and methods through an epistemological investigation and reflection which places Notre-Dame as an ‘integrative object’ (objet intégratif), according to the terms of the most recent multidisciplary theoretics. As for valorisation through teaching, deliverables of the different objectives are destined to contribute to the teaching of research processes through scholarships and seminars held by the different institutional partners of the projet.

To reach non-academic publics, it aims at giving digital access to documentary sources of the renewed history of an emblematic monument, but also to information and participative tools providing insight into the means which enable the critical contruction of knowledge.