Porteurs : Philippe Bernardi, Christopher Fletcher, Emmanuelle Vagnon,  Éric Rieth

Participants du LaMOP : Danièle Arribet Deroin

Argumentaire : Ce programme se propose d’examiner la formation et les usages des vocabulaires médiévaux propres aux différents champs de recherche. Il s’agit de répondre, par des exemples pris dans différents domaines de recherche, à la question : « Comment se construisent les termes techniques ? ». Les pratiques techniques traditionnelles comme les plus nouvelles ont toujours été associées à des dénominations particulières pour désigner sans équivoque leurs outils, leurs procédés ou leurs productions. Ce qui a frappé les premiers observateurs, c’est le recours aux mots détournés d’un sens primitif et choisis pour un motif qu’il est souvent difficile d’expliquer. En dépit des apparences, cette ressource, dite de « néologie passive », est bien créatrice de dénominations originales, dans la mesure où une unité lexicale se définit par l’association distinctive d’une forme et d’un sens. Le non-technicien est aussi démuni devant des mots d’apparence familière que devant des termes inconnus de son vocabulaire habituel. Outre le trésor inépuisable des formes dont il est facile d’adapter le signifié à de nouvelles situations, l’usager a la possibilité aussi de construire de nouvelles unités à partir des données morphophonologiques et morpho-syntaxiques de la langue. Cette double ressource (différenciation et construction) a été abondamment et diversement exploitée par les différentes techniques selon les époques, les domaines et les niveaux de spécialisation (d’après B. Quemada, « Technique et langage. La formation des vocabulaires français des techniques », dans Histoire des techniques. Encyclopédie de la Pléiade, B. Gille dir., Paris, 1978, p. 1146-1240). Plusieurs processus linguistiques pourront ainsi être abordés : spécialisation sémantique, métaphorisation, conservation des archaïsmes, périphrases transformées en syntagmes dénominatifs puis en ellipses, invention de mots dérivés et de mots composés. Le cadre chronologique commencera aux XIIe-XIIIe s. et pourra s’étendre jusqu’au XVIIIe s.

 

Atelier « Vocabulaires techniques au Moyen Âge » de Villejuif

(Rythme des séances : mensuel, le mardi de 12h à 14h)

Organisation : Philippe Bernardi, Chris Fletcher, Emmanuelle Vagnon, Raphaëlle Chossenot, Eric Rieth

Ce programme d’ateliers se propose d’examiner la formation et les usages des vocabulaires médiévaux propres aux différents champs de recherche. Il s’agit de répondre, par des exemples pris dans différents domaines de recherche, à la question : « Comment se construisent les termes techniques ? »

Comptes rendus 2014-2015

Séances 2016-2017

Compte rendu de la séance du 22 novembre 2016